Accueil Informations Ce qui va changer pour les personnes handicapées avec la nouvelle réforme des retraites

Ce qui va changer pour les personnes handicapées avec la nouvelle réforme des retraites

4 min de lecture
0
5
8,393

La réforme des retraites prévoit des changements significatifs pour les travailleurs handicapés. L’âge de départ à la retraite reste fixé à 62 ans, mais les travailleurs handicapés pourront toujours partir à la retraite à partir de 55 ans, à condition de remplir certaines conditions; des conditions de durée cotisée (en emploi) et de trimestres validés (y compris en période de chômage indemnisé, de congé maternité ou paternité, de maladie ou encore de service militaire).

L'importance des trimestres cotisés

Les conditions de départ anticipé à la retraite pour les travailleurs handicapés dépendent du nombre de trimestres cotisés. Prenons un exemple :

Une personne née en 1973 qui doit avoir validé 132 trimestres dont 112 cotisés (28 ans) pour pouvoir bénéficier d’un départ à 55 ans. Il sera désormais uniquement nécessaire d’avoir cotisé 28 ans pour partir à la retraite à taux plein, quelle que soit la durée d’assurance requise pour sa génération.

Mais attention, il est cependant nécessaire de bien comprendre  à quoi correspond  « trimestres cotisés ». Ce sont des trimestres cotisés en tant que travailleur handicapé, une condition qui a son importance.

Un conseil pour toutes les personnes qui souffrent d’un handicap, faites le reconnaitre toute de suite pour la retraite.

Les conditions d'obtention d'une retraite anticipée pour travailleur handicapé

Pour avoir droit à la retraite anticipée, le travailleur handicapé doit remplir ces conditions :

  • Qui souffrent d’une incapacité permanente à un taux d’au moins 50 %, prononcée par la maison départementale des personnes handicapées (MDPH)
  • Ou qui ont été reconnues comme ayant le statut de travailleur handicapé avant 2016

Comment prouver qu'on est "handicapé" pour obtenir cette retraite

Pour prouver son handicap et bénéficier de la retraite anticipée, le travailleur doit obtenir la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Depuis le 1er janvier 2016, il faut avoir un taux de handicap au moins égal à 50 %.

Ce taux peut être prouvé par une décision de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) ouvrant un droit à l’Allocation adulte handicapé (AAH) ou à une Carte mobilité inclusion (CMI) mention Invalidité.

En cas de refus de l’AAH par la CDAPH, le travailleur peut présenter ce refus à la caisse de retraite. Cependant, cette notification ne précise pas la durée de la décision de refus, ce qui peut compliquer les démarches.

Toutes les infos sur le site du gouvernement : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16337

Charger plus d'articles dans  Informations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

La RQTH, c’est quoi ? Comment l’obtenir et les avantages que cela apporte