Accueil Autonomie Sortir les familles de l’impasse de l’autisme : oui, c’est possible.

Sortir les familles de l’impasse de l’autisme : oui, c’est possible.

9 min de lecture
0
0
3

Caroline et son fils en sont la preuve vivante

Si vous questionnez Caroline Anesi sur sa méthode d’accompagnement des familles d’enfants autistes, elle vous parlera d’emblée de son parcours de maman plutôt que de ses acquis professionnels. C’est cependant l’alliance de ces deux faces d’une même pièce qu’elle offre en partage pour que les parents deviennent de véritables experts de leur enfant atypique et conduisent leur famille « de l’enfer au paradis » (selon sa qualification de son propre vécu) en un laps de temps réduit.

Caroline a trois enfants, dont le dernier a été diagnostiqué autiste dans les toutes premières années de sa vie.  Il a maintenant 28 ans et après 20 ans d’enfer quotidien et une spectaculaire métamorphose, elle peut se demander aujourd’hui où est passé l’autisme de son enfant. Grâce à leur parcours et à ses découvertes, convertis avec habileté en programme d’accompagnement, elle aide de nombreux parents à sortir de l’impasse de l’autisme fréquemment vécue – avec, toujours, des réussites.

Mais revenons sur ce qui a permis cette étonnante mutation.

Si son fils a bénéficié très tôt d’une prise en charge complètehôpital de jour, pédopsychiatre spécialisé dans l’autisme, psychomotricien, éducateur spécialisé – à 18 ans, comme c’est toujours le cas en France, il a été lâché du jour au lendemain par les dispositifs institutionnels.

Pour son enfant violent depuis la petite enfance, agressif , dépressif et suicidaire, elle ne se voyait proposer que la médicalisation, sans aucune réponse face aux problèmes posés par sa sélectivité alimentaire* (crises à table, tensions familiales, vie sociale perturbée, santé affectée).

À 18 ans, le quotidien de son fils d’1,85m s’émaillait de crises de violence et de destruction deux à trois fois par semaine pouvant parfois aller jusqu’aux coups.

Caroline, fondatrice de l'académie de l'autisme
Caroline, fondatrice de l'académie de l'autisme
Groupe Académie autisme
Groupe Académie autisme, TSA, TDAH

La sortie du tunnel

Caroline, à bout de solutions, a alors suivi plusieurs formations avec un ancien autiste profond, un Américain devenu spécialiste des troubles du spectre autistique. Ses parents l’ayant libéré lui-même de l’autisme en 2 ans, il est devenu conférencier mondial, formateur et chef d’entreprise. Elle a enfin trouvé là des clés et de vraies réponses. Avec les outils adéquats mis en œuvre : en une journée, la violence de son fils a cessé définitivement.

Ce jeune homme voulait de longue date son autonomie et à 18 ans, il s’est installé dans un appartement en dessous de chez elle. Face aux angoisses incontrôlables que cette nouvelle situation générait pour lui, il a commencé à s’alcooliser et à se droguer. C’est avec insistance que les spécialistes suggéraient à Caroline de couper ce lien qu’ils qualifiaient alors de toxique, conseil auquel elle n’a donné aucun crédit – ce dont elle peut se féliciter avec le recul.

Puis elle a suivi une formation sur neuf mois avec Gregory Mutombo, qui lui a permis de faire face à ses propres angoisses stimulées par la violence de son fils et de s’en libérer. Fait intéressant : après trois mois de ce processus intérieur, ce dernier lui a annoncé de but en blanc qu’il mettait fin à ses addictions. Ce fut un enseignement précieux pour elle.
Elle a ensuite complété ce riche parcours par une formation de naturopathe.

Aujourd’hui, ce jeune homme a son BAC, est détenteur du permis de conduire, vit en toute autonomie. Il s’implique dans les transformations de son appartement, tient un ménage impeccable (alors qu’il avait une grande difficulté avec la propreté), et va faire ses courses avec sa voiture.
Chaque jour est le théâtre de nouveaux pas de géant et Caroline peut en toute légitimité se demander où est l’autisme de son enfant…

Si l’enthousiasme de Caroline à partager ces clés sur L’Académie de l’autisme trouve sa source dans la métamorphose vécue dans sa propre vie et celle de son fils, il est nourri chaque jour par les témoignages émus des parents qu’elle accompagne et qui font les mêmes constats que les siens devant les progrès fulgurants de leurs petits atypiques – progrès souvent attestés avec étonnement par les thérapeutes expérimentés qui les suivent.

*95 à 98% des autistes sont affectés par la sélectivité alimentaire, génératrice de nombreux effets nocifs pour eux et leur entourage. L’autisme s’accompagne toujours de troubles associés : troubles de l’alimentation (sélectivité alimentaire, syndrome de Pica : l’enfant mange tout ce qui n’est pas comestible), hyperactivité, troubles du sommeil et de l’attention…

Charger plus d'articles dans  Autonomie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir aussi

« Quelle folie », un documentaire sur l’autisme

En salle depuis le 2 octobre dernier,  «  Quelle folie  » permet à Aurélien, atteint de tr…